La Cap Skirring (ou Skiring) en Casamance Sénégal
Hôtels du Cap SkirringSéjours au Cap SkirringVols secs Cap SkirringLoisirs et activités au Cap SkirringFormalitésCap SkirringPetites annonces Cap SkirringPhotos de CasamanceLa CasamanceForum CasamanceInfos et nouvelles sur le Cap Skirring

Contactez-nous Restaurants du Cap Skirring Loisirs en Casamance Annuaire du Cap Skirring Abéné Casamance Kafountine Sécurité en Casamance Index des pages du site



Photos du Cap Skirring

La Villa des Pêcheurs au Cap SKirring

Sommaire Sitemap

Imprimer        Partager sur : facebook   twitter   google   myspace 

Émile Badiane

Émile Badiane (1915-1972) est un homme politique sénégalais, ancien maire, député et ministre. Personnalité charismatique ancrée dans son terroir, c'est une grande figure de l'histoire politique de la Casamance.

Sommaire

  

Biographie

Émile Badiane est né en 1915 à Tendième (département de Bignona) dans une famille diola chrétienne. Il fréquente l'École normale William Ponty. Présenté comme un élève brillant, il sort, en 1935, major de la dernière promotion formée à Gorée avant le transfert de l'école à Sébikhotane. Il devient instituteur et directeur d'école, d'abord à Podor dans le nord du pays, en 1943. Puis, en 1945, il obtient son affectation à Nyassia, à une dizaine de kilomètres à l'ouest de Ziguinchor.

Après les promesses du président Senghor lors de sa visite en Casamance en décembre 1946, Émile Badiane et plusieurs autres leaders casamançais se réunissent dès le mois de janvier à Ziguinchor et, le 4 mars 1947, ils fondent à Sédhiou le Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC)  (1), dont est issu le mouvement indépendantiste des années 1980.

Lorsque Bignona est érigée en commune, Émile Badiane en est le premier maire. Son successeur sera Paul Ignace Coly.

De 1963 à 1972, il est responsable responsable régional de l'UPS de Casamance.

Sous la présidence de Léopold Sédar Senghor, il est ministre de l'Enseignement technique et de la formation des cadres, puis ministre de la Coopération jusqu'à sa mort.

Il meurt brutalement le 22 décembre 1972.

Postérité

Le lycée technique agricole de Bignona, un pont sur le fleuve Casamance à Ziguinchor, une avenue de Dakar proche du marché Sandaga, un boulevard de Kaolack – entre autres – portent son nom.

Notes

  1.  (↑) Oumar Diatta, La Casamance : essai sur le destin tumultueux d'une région, L'Harmattan, 2008, p. 121-122

Voir aussi

Bibliographie

:
Aucun produit culturel dans la boutique
XML ERRdata

Ouvrage ou article utilisé comme source pour la rédaction de cet article

  • Oumar Diatta, La Casamance : essai sur le destin tumultueux d'une région, L'Harmattan, 2008, 258 p. (ISBN 978-2-296-06745-5)
  • Assane Seck, Sénégal. Émergence d’une démocratie moderne (1945-2005). Un itinéraire politique, Karthala, Paris, 2005, 360 p. (ISBN 2-84586-505-8)

Liens externes

Aucune contribution ni aucun commentaire n'a été effectué sur cette page.
Imprimer        Partager sur : facebook   twitter   google   myspace